Greffe de cheveux : différence entre DHI vs FUE

La perte de cheveux, la calvitie ou l’alopécie touchent autant les hommes que les femmes et en vérité, personne n’est à l’abri de ce genre de problème. Il existe, toutefois, plusieurs moyens de restaurer les cheveux dont la greffe de cheveux DHI et FUE. Quel que soit le type de greffe que vous souhaitez, « Le principe est toujours le même : prélever des cheveux sur les tempes ou la nuque, des cheveux qui ne tombent jamais car ils sont insensibles aux hormones, afin de les replanter dans les zones clairsemées » dixit Richard Aziza, chirurgien esthétique. Voyons ensemble ce qui différencie la méthode DHI du FUE.

Avant de démarrer la lecture , petit rappel sur la greffe capillaire sur Wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Greffe_de_cheveux

Qu’est-ce la méthode DHI ?

La méthode DHI est la procédure de transplantation capillaire la plus récente sur le marché. Cette méthode donne un résultat plus naturel et plus réussi, car offre une densité capillaire très élevée en plus de donner la possibilité de contrôler la direction de croissance des cheveux. En effet, le cuir chevelu traité avec la DHI cicatrise rapidement tout en offrant un résultat plus proche du cheveu naturel. La méthode DHI exige de l’expertise notamment au niveau de la précision, elle nécessite donc une équipe hautement qualifiée et performante.

L’utilisation du stylo-implateur Choi avec la méthode DHI

Certains considèrent la DHI comme la méthode la plus récente en matière de transplantation capillaire, d’autres la voient tout simplement comme un objet marketing pour inciter la décision d’achat. D’autres disent qu’il n’existe pas de technique de greffage reconnue appelée DHI tandis que certains ne voient aucune différence entre DHI et FUE.

Soyons clairs, il existe bel et bien une différence entre DHI et FUE. Cette différence se trouve au niveau de la méthode du prélèvement des greffons et des procédures d’implantation. Cependant, notre objectif dans cet article est de rester objectif et d’avoir une compréhension brève et claire du fonctionnement réel de la procédure.

Contrairement à la méthode FUE, la création du site et l’implantation du greffon lors du fixage de la DHI s’opère en même temps. C’est-à-dire que l’extraction et l’implantation peuvent se faire en une seule étape ou deux au maximum. Les follicules pileux extraits sont directement intégrés dans les zones de réception sans qu’aucune incision de la zone du donneur n’ait lieu. Cette procédure est rendue possible grâce au stylo Choi. Ce dernier comporte une aiguille creuse, un tube et un dispositif à piston, le tout interconnecté. C’est pour cette raison que la méthode DHI est également appelée méthode Choi.

 

Une méthode de greffe indolore

Si auparavant, la greffe de cheveux provoquait une petite douleur, aujourd’hui cette douleur disparait complètement grâce à l’administration de sédatifs effectuée par l’anesthésiste. De ce fait, le patient est beaucoup plus à l’aise lors de la procédure de greffe. L’administration d’anesthésie locale aide également les personnes souffrant de phobie des aiguilles à se sentir bien lors de l’intervention.

La sédation consiste à provoquer un état de calme ou de sommeil à l’aide d’une administration contrôlée de sédatif. Cela nécessite une surveillance pour que le chirurgien puisse observer sa profondeur avec les types et la quantité de médicaments utilisés.

La sédation est une méthode efficace qui convient parfaitement aux enfants. Comme précité ci-dessus, elle assure au patient une procédure de greffe de cheveux sans malaise ni douleur. Toutefois, l’administration des sédatifs est facultative, le patient a tout à fait le choix de s’en priver.

Le processus du greffe par DHI

Durant la procédure de greffe de cheveux, le chirurgien ou les techniciens spécialisés introduisent l’extrait de greffon dans le stylo implanteur Choi, soit un greffon à chaque insertion. Le stylo comporte une aiguille creuse dans laquelle la greffe est délicatement implantée. Par la suite, le chirurgien introduit l’aiguille dans le cuir chevelu du patient, avec un angle de 40 à 45 degrés, puis la greffe est implantée par pression sur le piston.  Une intervention nécessite généralement une quantité de deux à six implanteurs Choi en sus de quinze à seize aiguilles.

Les avantages de la méthode DHI

D’après les spécialistes, la méthode DHI présente beaucoup d’avantages pour le patient dont les suivants :

  • La durée de séjour des greffons à l’extérieur du corps est réduite, ce qui leur permet une mise en place saine et solide
  • Le taux de survie des follicules pileux est convenable.
  • Moins de saignement au niveau de la zone receveuse. Cela réduit les traumatismes pendant la manipulation du greffon et le sang circule mieux dans la zone implantée, la bonne circulation étant un élément très important pour la survie du greffon.
  • Le patient se rétablit rapidement lors de la phase postopératoire, il peut ainsi retourner chez lui dans un bref délai.

La méthode DHI ne nécessite pas le rasage de la zone receveuse, car il s’agit d’une technique qui s’adapte parfaitement à cette condition.

Les aspects négatifs que pourrait causer la méthode DHI

L’utilisation de la méthode DHI requiert une période de formation à long terme que ce soit pour le chirurgien ou d’autres membres du personnel. Comparée à d’autres transplantations capillaires, la méthode DHI est la plus coûteuse et elle exige plus d’attention et de précision lors de l’intervention. Malheureusement, l’accès à la zone opératoire des transplantions capillaires sont, pour le moment, limitées. Cela pourrait être un facteur de stress pour l’opérateur puisque ce genre de manque pourrait affecter le processus d’extraction et d’implantation. Des dommages pourraient, donc, surgir lors de la manipulation des greffons.

Est-ce que le stylo implanteur Choi est favorable pour tous les patients ?

La méthode Choi a été créée par des spécialistes de l’Université Nationale Kyungpook en Corée. Il s’agit, donc, de l’implanteur original. Mais les experts travaillant dans le domaine capillaire voulaient en connaître davantage pour comprendre le fonctionnement de l’implanteur.  Ils ont découvert, qu’à l’époque, l’implanteur Choi n’était fait pour tout le monde.

Ces études ont également révélé que l’ancienne version du stylo implanteur Choi donne de meilleurs résultats sur les asiatiques que sur d’autres ethnies ayant des pertes de cheveux, car les Asiatiques ont des cheveux raides et épais, ce qui facilite le chargement du greffon dans l’implanteur Choi.   Quant aux autres caractéristiques bouclées, leur diamètre est plus fin et cela complique le chargement du greffon ainsi que sa pose sur le cuir chevelu. Auparavant, la taille des aiguilles était différente, elle variait de 0,8 à 0,9 mm, ce qui pouvait provoquer un mauvais positionnement du greffon et causer un traumatisme au niveau du follicule.

Aujourd’hui, grâce au progrès de la technologie, il est possible de réaliser une greffe de cheveux avec l’implanteur Choi sur tout type de cheveux. Les résultats sont plus cohérents, efficaces et présentent un aspect plus naturel.

Qu’est-ce que la méthode FUE ?

La greffe FUE est une méthode de transplantation capillaire qui consiste à prélever un greffon d’une zone donneuse pour l’implanter dans une zone permanente dont la partie chauve appelée zone receveuse. Cette méthode est également valable pour les cils, les sourcils et les poils de barbe. Une greffe de cheveux FUE est également possible sur les cicatrices causées par des accidents ou de chirurgies.

Le processus de greffe par FUE

L’extraction de l’unité folliculaire ou FUE consiste à enlever des groupes folliculaires de 1 à 4 cheveux à l’aide de petits ponçons dont le diamètre varie de 0,6 à 1,25 mm.  Le patient doit être sous anesthésie locale pour réduire voire éliminer complètement les sensations de douleur lors de l’intervention. Les greffons prélevés sont ensuite introduits dans le cuir chevelu à l’aide d’une aiguille ou d’une micro-lame.

Il faut noter que l’apparition des cicatrices dépend des compétences du chirurgien de votre choix. S’il est qualifié, non seulement les cicatrices seront moins visibles, mais les douleurs post-opératoires diminueront considérablement. Une fois sorti de la clinique, il n’est plus nécessaire que vous retourniez pour enlever les points de suture.

Les avantages de la méthode FUE

La méthode FUE est toute aussi bénéfique que la DHI malgré leur différence. Ci-après ce que vous gagnerez par la méthode FUE :

  • En plus d’être moins douloureuse, la période de récupération est rapide
  • L’opération ne laisse pas de cicatrices linéales, les résultats sont donc plus discrets et convaincants. Cela fait de la FUE la méthode de greffage préférée des patients.
  • La procédure est non seulement moins intrusive, mais ne requiert pas de scalpel ou suture chirurgicale. Le patient évitera ainsi, les engourdissements persistants et les petites douleurs post-opératoires.
  • Généralement, les patients peuvent revenir à leurs activités normales le lendemain de l’opération
  • Les résultats sont durables et paraissent naturels. Le greffage par méthode FUE permet également un vieillissement plus élégant des greffes, contrairement à l’ancienne méthode FUT, qui au fur et à mesure du temps, laisse des greffes semblables à des cheveux de poupée. Les études cliniques indiquent même que moins il y a de greffes, meilleurs seront les résultats parce que l’opération ne nécessite que très peu de lésions folliculaires alors qu’une greffe produit beaucoup de cheveux.
  • Si vous avez une cicatrice liée à une intervention en bandelette qui a eu lieu auparavant, la méthode FUE peut tout à fait la camoufler.
  • Les cicatrices étant presque invisibles, vous pourrez faire des coupes de cheveux très courtes.
  • La méthode FUE améliore la quantité de cheveux de la zone donneuse ou du donneur pour une récolte encore plus fructifiante.
  • La méthode FUE permet de prélever les poils du corps ainsi que les poils du visage du donneur
  • Généralement, la FUE offre 33% de cheveux en plus pour chaque greffe. Elle donne également la possibilité au chirurgien de sélectionner la gamme de greffon appropriée.

Comment choisir la technique FUE ?

Même si votre chirurgien est un expert et que vous avez complètement confiance en lui, en tant que patient, vous devez toujours demander quel type de technique FUE est ce qu’il utilise. Car un chirurgien ne travaille pas seul lors d’un greffage capillaire, il aura toujours une équipe avec lui dont les compétences et l’expérience impacteront sur le résultat (que ce soit positif ou négatif). Cependant, la technique peut aussi avoir des conséquences énormes. IL existe quatre types de FUE.

La FUE robotisée : Un peu plus onéreuse, il s’agit d’une méthode dont la chirurgie est assistée par ordinateur. Les opérations sont donc d’une grande précision. Rapide et efficace, cette technique permet de prélever 900 greffons en une heure, l’opération dure généralement 6 heures.  La machine dispose d’une matrice programmée qui permet de détecter les zones de prélèvements adéquats pour limiter l’échec de quelques follicules estimés trop faibles afin d’éviter les résultats rudimentaires.

La FUE mécanique : cette méthode fonctionne à double sens, elle permet de prélever et réimplanter les greffons en même temps, ce qui réduit considérablement la durée de l’opération. De surcroit, elle réduit l’utilisation des pinces, du coup, plus de risques de traumatisme chez le patient.

La FUE manuelle : il s’agit probablement de la méthode la plus précise et la plus préférable des greffes de cheveux en terme de résultat. Certes, celle-ci demande énormément de temps, mais la FUE manuelle permet une extraction plus habile et précise des follicules pileux. En effet, aucun appareil électrique ne sera jamais aussi sensible et exercé que les mains des chirurgiens. De plus, les cicatrices sont carrément invisibles.

En termes simples, le résultat d’une greffe dépend à la fois du chirurgien et de la technique. Quelle que soit la technique, les transplantations de cheveux FUE varient aussi beaucoup dans les détails. Le chirurgien doit choisir la taille du poinçon, décider du nombre de follicules de chaque greffe, etc. La plupart s’intègrent dans leur propre routine, changeant les complexités pour s’adapter à leurs forces et à leurs styles.

Pour conclure, Celui qui demande une greffe de cheveux doit toujours être conscient que la condition la plus importante consiste à avoir assez d’approvisionnement en cheveux pour être prélevé et réparti sur le cuir chevelu. Les deux méthodes sont toutes les deux bénéfiques. Votre choix dépendra surtout du budget, de la densité de cheveux que vous souhaitiez avoir et particulièrement de votre patience.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

  1. Avatar
    Jean Paul Destombes

    J’ai du mal à comprendre.
    D’abord, il est dit que la méthode DHI est plus moderne, et que le résultat final semble plus naturel.
    Et puis, en lisant la méthode FUE, on dit aussi qu’il y a plus d’avantages.
    Du coup, je n’ai aucune idée de la méthode que je dois choisir

  2. Avatar
    tomy

    Bonjour Jean Paul, effectivement l’article reste impartial sur ces 2 techniques…Dans la mesure ou c’est le bilan capillaire qui détermine quelle méthode utilisée.