Comme tous types de chevelures, les cheveux crépus ne sont pas à l’abri des chutes. La greffe de cheveux pour cheveux afro permet de corriger définitivement la plupart des alopécies et de restaurer l’intégrité de la chevelure de manière esthétique et naturelle. Mais avant de sauter le pas, il est normal de se poser certaines questions. Quelles sont les causes d’une chute des cheveux afro ? En quoi la greffe est-elle différente ? Mais surtout, quelles sont les techniques les plus courantes et efficaces ? On fait le point sur la question.

 

Greffe de cheveux pour cheveux afro

Greffe de cheveux-afro : En quoi c’est différent ?

Si la greffe de cheveux peut parfaitement se pratiquer pour les cheveux frisés. Elle présente une caractéristique chirurgicale spécifique et nécessite une grande attention, du fait des particularités de la chevelure. En effet, le cheveu crépu est caractérisé par une vulnérabilité naturelle, notamment due à sa nature très sèche. Génétiquement, il est un tiers moins solide, comparé à un cheveu européen et deux fois moins solide qu’un cheveu asiatique. L’incurvation des cheveux sous le cuir chevelu nécessite également une attention particulière du praticien, ainsi que d’une méthode adaptée. D’autant que le degré de cette courbure varie d’un individu à un autre et même, dans une moindre mesure, pour les cheveux d’une même personne. Il n’existe pas non plus de courbure standard. L’équipe qui se chargera de l’intervention doit ainsi disposer d’une réelle expertise. Afin d’effectuer une bonne analyse de la courbe et des incisions, de sorte à ne pas endommager les follicules et de bien les placer au niveau de la zone appauvrie.

Quelles sont les causes de la chute de cheveux afro ?

L’alopécie ou la calvitie des cheveux afro et crépus peut être due à des facteurs classiques, comme le stress, une carence alimentaire, ou encore un problème hormonal. Mais cette perte capillaire localisée trouve bien plus souvent son origine dans les pratiques spécifiques à la coiffure afro. Par exemple les défrisages, les tissages ou encore les tresses et les rajouts. Ce qui exerce une traction trop lourde sur le bulbe. Ces pratiques, souvent répétées pour de longues durées, peuvent accélérer le rythme normal du cycle des cheveux. Ces derniers finissent par ne plus pousser, laissant une zone nue ou très appauvrie. Avant de songer à corriger définitivement un dégarnissement capillaire, il est indispensable d’effectuer un bilan médical préopératoire. Elle permet d’établir un diagnostic précis sur les causes de la chute des cheveu. Aussi, elle permettra également au médecin de statuer sur la faisabilité de la greffe et la meilleure approche à adopter.

 greffe de cheveux afro femme

Quelles sont les techniques les plus courantes ?

Contrairement à certaines idées reçues, la greffe de cheveux pour cheveux afro est tout à fait possible et peut donner de très bons résultats. A condition d’être pratiquée par une équipe expérimentée. On peut même s’attendre à une meilleure densité, grâce au pouvoir densifiant et tonique, propre aux cheveux afro. Par ailleurs, la diversification des techniques de greffes de cheveux permet d’apporter une solution esthétique et définitive pour la plupart des dégarnissements capillaires. Les techniques les plus répandues sont la FUS, la FUL, la FUT et la FUE. Les interventions de cette dernière sont indolores (pratiquées sous anesthésie locale), rapides (durant 2 à 6 heures), avec des suites opératoires généralement simples.

La FUS

  • La FUS, ou la méthode par segmentation d’unités folliculaires sous microscope, est la technique plus courante, en qui concerne les cheveux afro. Elle consiste à implanter un à trois cheveux dans chaque orifice pilo-sébacé, au niveau de la zone dégarnie. Cette technique vise à favoriser l’émergence naturelle de ces cheveux implantés. Elle permet d’implanter jusqu’à 2 000 cheveux en une seule séance. Elle nécessite un rasage de cheveux avant l’opération.

La FUL

  • La FUL, la technique de prélèvement par unités folliculaires à cheveux longs, se base sur le même principe que la FUS, à la différence qu’elle ne nécessite pas de rasage et les résultats sont immédiatement visibles. Elle facilite également le travail du chirurgien, notamment dans le choix des cheveux à réimplanter, l’orientation des microgreffes et de l’angle des cheveux.

La FUE

  • La FUE, ou la méthode de prélèvement par extraction folliculaire, consiste à prélever les unités folliculaires intactes au niveau de la zone donneuse à l’aide de micropunches. Ensuite à les insérer au niveau de la zone donneuse, à 4 à 5 mm de profondeur. Elle est toutefois moins indiquée pour les cheveux afro, en raison de l’incurvation de ces derniers. Par ailleurs, elle ne permet d’implanter qu’entre 500 à 1000 cheveux par séance. Elle est ainsi plus conseillée pour une calvitie de taille moins importante.

La FUT

  • La FUT, ou la technique de la bandelette, est plus adaptée pour les femmes. Elle présente l’avantage d’avoir peu d’impact sur la densité de la zone donneuse. Cette dernière reste quasiment inchangée. En revanche, la longueur de cheveux doit être au moins de 1 cm, afin de cacher la cicatrice de l’intervention.

 

Y a-t-il moins de chance de réussite ?

La greffe de cheveux pour cheveux afro a autant de chance de réussite que n’importe quel autre type de chevelure. A condition d’être pratiquée aussi par un bon praticien, comme en témoigne Mamitass sur le international-hairlossforum.com. Souffrant d’une alopécie frontale au niveau des tempes depuis une dizaine d’années, elle a décidé d’avoir recours à une greffe de cheveux à la clinique Hattingen. Une expérience qu’elle a tenu à partager sur le forum. Afin d’aider les femmes aux cheveux crépus, atteintes d’alopécie de tractation et qui sont obligées d’utiliser constamment des compléments capillaires, des foulards et autres moyens de camouflage. Elle a reçu 3505 unités folliculaires en FUT. Le prélèvement de la bandelette et les incisions ce sont faites en deux temps, au cours d’une intervention d’une durée totale de 13 heures. La repousse a commencé après trois mois d’attente. Au bout de 9 mois, sa ligne frontale est totalement redessinée et la cicatrice à la suite de l’intervention est quasiment invisible. Un témoignage qui a conforté de nombreux autres membres du forum dans leur choix d’avoir recours à la greffe de cheveux pour cheveux afro.

 

Trouvez une clinique pour retrouvez vos cheveux AFRO pres de chez vous ou à l’étranger !

Partager cet article :

Laisser un commentaire