Seule la greffe de cheveux permet une véritable restauration capillaire. Vous désirez comprendre la greffe de cheveux : il existe aujourd’hui de nombreuses techniques de greffe de cheveux. Et plus précisément les techniques de micro greffe de cheveux. La chute de cheveux est un phénomène naturel. Elle mène la plupart du temps à une calvitie partielle ou totale que l’on appelle aussi alopécie. La chute de cheveux peut se faire de manière progressive et de façon plus ou moins rapide en fonction des individus. La calvitie touche aussi bien les hommes que les femmes.  C’est un processus qui peut s’étaler sur quelques années, ou plusieurs dizaines d’années. Toutefois, lorsque la chute de cheveux se fait rapidement, cela peut entraîner un choc et une perte de confiance importante.

comprendre la greffe de cheveux

La perte de cheveux, responsable de problèmes psychologiques

En effet, si la perte des cheveux se fait sur une longue période, l’individu peut alors prendre le temps d’intégrer cette modification de son image. En revanche lorsque la chute des cheveux se fait sur une courte période de temps, le regard du patient ne sera pas habitué à sa nouvelle image.

Et pour cause, le changement peut être drastique et engendrer une perte de moral. Même si dans les deux cas, bien qu’étant un phénomène naturel, la perte de cheveux est jugée comme inesthétique et dévalorisante. Pour plus d’infos n’hésitez pas à consulter nos dossiers greffe de cheveux.

Comprendre la greffe de cheveux : Les techniques

Le seul moyen de retrouver une chevelure correcte sur des zones totalement dégarnies, ou peu fournies en cheveux reste le geste chirurgical. En effet, seule une intervention médicale avec des techniques de micro greffe de cheveux de type bandelettes, FUE ou IFA®) procureront un effet réversible. Le praticien préférera l’une ou l’autre méthode pour traiter la calvitie de son patient en accord avec celui-ci.

Car chaque calvitie est différente. afin de faire le choix le plus adapté, le chirurgien prendra en compte différent critères. Notamment, la taille de la calvitie. Car on ne traite pas de la même manière une petite calvitie et une grande calvitie, pouvant s’étendre sur la quasi-totalité du crâne. Où les cheveux ne forment plus que ce que l’on appelle la couronne.

 

Les différentes causes de la calvitie

Afin de comprendre la greffe de cheveux et les implants capillaire, il faut se poser la question  de la calvitie. Contrairement à une idée reçue, la calvitie peut toucher des personnes de tout âge. Même si l’on constate habituellement l’apparition de la chute des cheveux aux alentours de la quarantaine. La calvitie est un phénomène irrémédiable. Car une fois la perte des cheveux entamés, il est impossible de revenir en arrière ou même d’éradiquer ce processus naturel.

Ce qui va à l’encontre des promesses de produits de traitement de la calvitie, et pourtant largement réputés. Ceux-ci sont sensés mettre un terme à la perte de cheveux. Et si les meilleurs produits ont tout de même une action bénéfique. Leur action se limitera tout au plus à la densification de la chevelure restante. Malheureusement ceux-ci n’auront aucun effet sur les zones du cuir chevelu dégarni.

Les causes de la calvitie: différentes chez l’homme et la femme

Comme évoqué précédemment, la calvitie est un phénomène naturel, mais dont les causes peuvent être différentes. En effet celle-ci peut être d’origine héréditaire se transmettant de génération en génération. La calvitie peut aussi avoir une origine hormonale. Pour les hommes celle-ci est induite par une baisse du niveau de testostérone.

Elle peut aussi être due à un dysfonctionnement de la glande thyroïde, pour les femmes des ovaires, ou encore d’un dérèglement de l’hypophyse, et même des glandes rénales. Les habitudes alimentaires ont aussi un impact non négligeable, et peuvent accélérer la chute de cheveux.

La calvitie peut aussi être déclenchée ou accentuée par des phénomènes psychologiques. Allant d’un dérèglement du cycle du sommeil, ou d’un simple stress jusqu’à la dépression nerveuse. La chute de cheveux peut aussi être un effet secondaire suite à la prise de certains médicaments. Toutefois dans ce cas-là le médecin prescripteur doit informer son patient des risques de chute de cheveux.

Les spécificités de la calvitie masculine

Les hommes et les femmes ne sont pas touchés de la même manière par la chute de cheveux et la calvitie. Ainsi la calvitie masculine est beaucoup plus fréquente. Elle touche une grande part de la population masculine. La plupart du temps elle se manifeste avec les premiers signes de vieillesse physique. Les hommes sont toutefois plus souvent touchés que les femmes par ce que l’on appelle la calvitie précoce qui apparaît beaucoup plus tôt.

 

Les études montrent que le schéma de développement de la calvitie chez les hommes est identique. Elle débute en général par les zones temporales avec un éclaircissement de la chevelure. Celles-ci perdent leur densité capillaire sur le devant puis se creusent petites à petit vers l’avant du crâne jusqu’à l’état final ou la totalité du haut du crâne est alors dépendue de cheveux. Même si dans de nombreux cas la chute de cheveux s’arrête avant que le centre du crâne soit totalement dégarni de toutes cellules capillaires.

 

Les spécificités de la calvitie féminine

 

La calvitie chez la femme ne se manifeste pas de la même manière, et surtout ni au même âge. Tandis que les critères causant la chute de cheveux sont différents. De plus, les femmes sont moins sujettes à la calvitie d’origine génétique. En revanche, elles sont plus sensibles à des facteurs tels que la fatigue, le stress, et les modifications hormonales.

L’alopécie féminine survient en général avec les premiers signes de vieillesse, tandis que son apparition se concentre essentiellement sur le dessus du crâne. Les cheveux s’amincissent et se fragilisent ce qui entraîne un éclaircissement de la chevelure et laisse apparaître la peau du cuir chevelu.

Lire le dossier sur l’alopécie féminine

 

Comprendre la greffe de cheveux, c’est comprendre la calvitie. Forcément, c’est elle qui pousse des milliers de personnes chaque année à avoir recours à la restauration capillaire.

 

 

L’évolution de la greffe de cheveux de 1930 à nos jours

Depuis toujours l’Homme a été confronté à la calvitie. Même si pendant de nombreuses années l’on a pensé que ce phénomène ne touchait que les hommes. Ce n’est que récemment que l’on s’est rendu compte qu’il concernait également les femmes. Tandis qu’il pouvait toucher les hommes à tout âge. La recherche a aussi démontré que l’alopécie pouvait se manifester de différentes manières. Notamment en termes de vitesse de progression, ou de son mode de développement. S’il y a encore peu la médecine était impuissante face à la perte de cheveux, considérant ce phénomène naturel comme fatal.

Les études ont permis de mieux comprendre les raisons de la chute de cheveux. Ainsi d’apporter des solutions novatrices, notamment grâce à l’évolution de la chirurgie esthétique. Pour réussir cette prouesse, les chercheurs se sont concentrés sur les origines de la chute de cheveux en se posant une question simple: Pourquoi certains cheveux tombent et d’autres pas ? Comment remplacer les cheveux perdus par des cheveux qui garderont toute leur vitalité ?

Le Japon, pionnier de la greffe de cheveux

Les avancées médicales ne sont pas un long fleuve tranquille. La science et les professionnels de la médecine conduit essuyé de nombreux plâtres avant de mettre au point des techniques modernes et efficaces. Ainsi au fil des années chaque nouvelle technique à détrôner la précédente en procédant à de petites améliorations.

Que ce soit, afin d’éradiquer les complications, d’obtenir des résultats plus homogènes, de réduire le temps d’intervention, ou d’immobilisation du patient, sans oublier la réduction des tarifs, un critère indispensable pour démocratiser la greffe de cheveux. Aujourd’hui, la méthode de pointe dans le domaine de la greffe de cheveux et la technique dite IFA®.

Les premières expériences de grève de cheveux ont débuté dans les années 30 au Japon. Puis dans les années 50 aux USA. Même si à l’époque il s’agissait de véritables prouesses médicales, ce n’est qu’à partir des années 90 émerge les techniques de micro greffe de cheveux. En effet, la micro greffe de cheveux et ses ruptures technologiques, a permis d’éviter les décalages lors de la progression de la calvitie, ou les implantations inesthétiques.

 

 

La greffe de cheveux avec la technique des bandelettes (FUT)

La micro greffe de cheveux a commencé par une technique basée sur l’implantation de bandelettes, son principe est relativement simple. Comme toute micro greffe, ou le mode de prélèvement consiste à exciser une bande entière de cuir chevelu, sur laquelle le praticien va pouvoir prélever des greffons. Appelée unité folliculaire, celles-ci pourront ensuite être replacées selon un angle précis afin d’obtenir un résultat naturel.

Les atouts de la technique FUT

La technique des bandelettes fut donc la première à proposer des améliorations notables pour les personnes atteintes d’alopécie, même si les inconvénients plus ou moins importants en fonction des patients constituent un frein au passage de l’intervention. Notamment, le fait que cette technique nécessite une anesthésie générale, ainsi qu’une immobilisation de plusieurs jours du patient. D’autres par le degré de technicité du praticien impliquent évidemment un coût conséquent, dès lors les tarifs pratiqués ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Enfin, la technique des bandelettes peut aussi laisser des cicatrices parfois disgracieuses.

Une cicatrice après la taille de la bandelette de cure de chevelu prélevait peut mesurer quelques millimètres de largeur, et quelques centimètres en longueur. Même si celle-ci dans la plupart des cas peut être masquée par la repousse des cheveux situés au-dessus. Toutefois, cette cicatrice peut occasionner une gêne pour le patient risquant de faire de son complexe de cheveux dégarnis, un complexe de cicatrices.

Lire le dossier complet  » la technique FUT »

 

La technique de greffe FUE traditionnelle.

Afin de régler les problèmes inhérents à la technique de greffe de cheveux par bandelettes, les professionnels ont rapidement mis au point une nouvelle technologie, la greffe FUE traditionnelle. Cette méthode permet de s’affranchir de l’excision de la peau, en prélevant directement les greffons s

ur le crâne avec leurs racines pour les réimplanter quasi instantanément dans la zone dégarnie de cheveux. FUE est un terme anglais qui veut dire Follicular Unit Extraction. Comme son nom l’indique, cette technique permet d’extraire les unités folliculaires c’est-à-dire des groupements de 3 ou 4 cheveux selon la pousse à partir d’une zone donneuse.

Les avantages de la greffe FUE traditionnelle

La greffe FUE traditionnelle à de nombreux avantages, bien qu’elle soit lente, puisque la manipulation doit se faire manuellement. Les unités folliculaires sont prélevées par le praticien à l’aide d’une pince, et comme toute manipulation répétée le risque d’erreur ne peut être évité. Ainsi lors d’une greffe FUE traditionnelle, l’on estime une perte de 15 à 20 % des greffons, ceux-ci pouvant être endommagé lors du prélèvement, notamment lorsque le médecin sectionne par mégarde, le bulbe du cheveu ce qui rend la repousse impossible et l’implantation inutile.

La greffe de FUE traditionnelle, une opération délicate

La greffe FUE traditionnelle nécessite du professionnel une dextérité exceptionnelle et une minutie incroyable. En effet, les nouveaux cheveux sont réimplantés manuellement sur les zones receveuses, c’est donc une méthode qui prend du temps, puisqu’elle prend en moyenne quatre à six heures. Toutefois, la technique de greffe de cheveux FUE traditionnelle apporte de nombreux avantages par rapport à celle des bandelettes. Puisque celle-ci ne nécessite qu’une légère anesthésie locale. De plus, les résultats sont bien plus naturels, à condition toutefois de faire appel à des praticiens expérimentés et compétents. Néanmoins, le coût reste relativement lourd pour les patients et les contraintes encore importantes. Que ce soit en termes de temps d’intervention, ou de l’inconfort du patient. Puisque celui-ci doit rester immobile durant de longues heures durant la mini greffe.

Lire le dossier complet  » la technique FUE »

 

La méthode IFA, la dernière méthode en matière de greffe de cheveux

Les progrès réalisés au cours de ces 25 dernières années afin de traiter avec un geste chirurgical la calvitie ont atteint un paroxysme avec la méthode IFA née au début des années 2000. Cette méthode s’inspire des avancées apportées par la greffe FUE traditionnelle, en améliorant considérablement. Pour cela, les chercheurs ont mis au point des machines capables d’automatiser entièrement le processus. Même si celui-ci reste encadré par un médecin spécialiste de la greffe de cheveux. La robotisation permet de gérer toutes les étapes, du prélèvement jusqu’à la réimplantation des unités folliculaires

Selon les cliniques ( car nous n’avons pas assez vu de résultats pour juger de la qualité des greffes) :

Les avantages de la méthode IFA

La méthode IFA à permet aussi de diviser par deux le temps d’intervention par rapport à une FUE traditionnelle.La première machine appelée Punch Air Matic a ouvert une nouvelle voie pour des millions de patients souffrants d’alopécie. Elle a permis aussi la démocratisation de la greffe capillaire. Avec des niveaux de qualité impensables, il y’a seulement peu de temps. En effet, les machines de micro greffe IFA sont capables d’éviter toute perte de greffons. Le tarif d’une greffe de cheveux via la méthode IFA à est divisé par trois. Grâce à l’automatisation, l’IFA permet de recueillir jusqu’à 3000 cheveux. Ainsi 100 % d’entre eux restent intacts et peuvent être réimplantés dans la zone donneuse. Aujourd’hui, grâce à la robotisation de la méthode IFA la quantité de greffons implantés est maximale. Ce qui permet de rendre patient une chevelure fournie, avec une excellente densité pour un résultat naturel.

Lire le dossier complet sur  » la technique IFA »

 

Comprendre la greffe de cheveux est en fait assez simple si vous vous attardez sur chaque techniques proposées. Nous retenons toutefois que les différentes techniques ont des similitudes :

  • Ce sont vos cheveux qui sont réimplantés sur les zones dégarnies
  • Qu’importe le nombre de greffons, les séances sont étalées sur 2 jours maximum
  • une anesthésie locale au niveau du crane est nécessaire

En savoir plus :

Le prix des techniques de greffe

Comment choisir la bonne clinique?

Les risques d’une greffe à l’étranger

Partager cet article :